Secwepemc

Revendication d’un territoire et maintien d’une culture

La Première Nation Stk’emlupsemc te Secwepemc passe devant les tribunaux pour obtenir le titre ancestral de leur territoire traditionnel non cédé dans l'intérieur de la Colombie-Britannique.

EIle devra affronter l’opposition vigoureuse des avocats bien financés qui représentent le gouvernement et les entreprises. Êtes-vous prêts à soutenir la Nation Secwepemc ?

 

Un lieu au cœur de la zone en contention dans cette action est Pipsell (lac Jacko), un site spirituel et historique à proximité immédiate des mondes des eaux (l'aquifère) et des cieux, de l'Arbre de prière, et du complexe historique de l’Affût de chasse et ses prairies avoisinantes qui est aussi l’habitat d'espèces en péril telles que le tétras à queue fine, la chevêche des terriers et le blaireau d'Amérique.

 

Les Secwepemc ont proclamé Pipsell comme site de patrimoine culturel. Dans la Proclamation de Pipsell, les Secwepemc déclarent que leur « décision de préserver et d’entretenir Pipsell est dans l'intérêt à long terme de tous les Canadiens, pour assurer que la jouissance future de ce lieu spécial serve à avancer la cause de réconciliation ». Cette décision a été prise conformément aux principes centraux de la loi Secwepemc énoncés dans Oral History (« histoire orale », Stseptekwll de son vrai nom ou « Enfants de la truite ») concernant la responsabilité réciproque entre les êtres vivants sur terre.

 

à propos de cette campagne

L’obtention d’un titre faciliterait une évolution économique plus saine, et un développement de ressources qui cherche à équilibrer l'écologie, les gens, la terre et les entreprises. L’obtention du titre ancestral Stk’emlupsemc te Secwepemc a pour but de construire et de maintenir un développement économique durable à long terme dans un environnement sain.

protection écologique avec des valeurs autochones

Le processus de gestion des terres et de ses ressources adopté par les Stk’emlupsemc te Secwepemc maximise la productivité tout en maintenant la terre dans un état quasi vierge, et ces derniers en ont bénéficié une génération après l’autre tout au long des 12 000 dernières années. L’obtention du titre facilitera l'application de ces connaissances ancestrales dans la gestion et le développement futurs des terres et de ses ressources pour les futurs Secwepemc et les colonisateurs.

une vision de la durabilité communautaire

Les Secwepemc ne sont pas « anti-développement ». En fait, ils exploitent des mines, négocient et exercent d'autres activités de type commercial depuis des milliers d'années. Ils sont propriétaires d’entreprises de bande et développent des relations solides avec les entreprises de l'industrie des ressources.

 

« Avant le contact, notre terre vierge regorgeait de saumon et de cerfs. À cette époque, les Secwepemc suivaient les lois et les relations de gardiennage entre les humains et la terre. Dans la langue des Secwepemc, nous sommes tous apparentés (Kwseltktenews). Parmi les Secwepemc, chaque personne a droit à un air pur, à une eau propre, à des terres correctement gérées pour la nourriture, la spiritualité et les entreprises économiques. »

-Robert Simon, membre de la communauté

La Nation Secwepemc est un groupe autochtone qui habite le territoire traditionnel Secwepemc dans le sud de l'intérieur de la Colombie-Britannique. La langue Secwepemc fait partie du groupe de langues salish de l'intérieur.

 

La Nation Stk‘emlupsemc te Secwepemc (prononcé ste-kem-LUP-sem t’suh-WEP-muhc, « peuple de la confluence ») est une division de gouvernance de la Nation Secwepemc, située dans le territoire traditionnel des Secwépemc à la confluence des deux rivières Thompson et du lac Kamloops. Il comprend deux groupes, les Skeetchestn et les Tk’emlups, connus sous le nom de Nation Stk’emlupsemc te Secwepemc (NSS).

 

La NSS est une communauté progressiste engagée à obtenir leur autonomie gouvernementale et leur indépendance grâce à l'éducation et au développement économique. En 2008, la Nation a remporté le prix Développement économique communautaire de l'année pour avoir créé 200 emplois et généré 200 millions de dollars en activité économique régionale tout en ayant bénéficié leur communauté avec la création de services de garde d'enfants et d'éducation, ainsi que d’établissements de soins de santé. Une entreprise de construction appartenant aux Secwepemc bâtit des maisons selon la conception traditionnelle des Secwepemc en utilisant surtout du bois de récupération, victimes du dendroctone du pin. La NSS compte actuellement environ un millier de membres qui vivent sur et hors leur réserve de 33 000 acres (130 km2).

 

SecwepemcRainbowWed

 

Yecweminem – Responabilité envers la terre

La décision des Secwepemc de plaider leur titre ancestral de leurs terres devant les tribunaux est basée sur le droit autochtone de yecweminem — l’obligation de protéger et de prendre soin des mondes de la terre, des eaux et des cieux sur leur territoire. 

« Parcourir les terres aide à rapatrier nos jeunes. Sans la terre, nous sommes déconnectés. » 

– Un jeune de la communauté Skeetchestn  

Processed with VSCO with al5 preset

 

Résister aux géants miniers


Au cours des dernières décennies, des projets de développement indésirés et polluants ont privé les Secwepemc de la pleine jouissance de leurs terres. La mine à ciel ouvert d’or et de cuivre Ajax, que l’on projette de bâtir à Pipsell, est le dernier projet à venir menacer ce site d’importance culturelle.

_DSC4331

 

Les peuples autochtones défendent la terre, l’air et les eaux. Soyons solidaires!

Les lieux sacrés et leur lien avec la culture Secwepemc sont aujourd’hui menacés par des projets tels que la mine d'or-cuivre Ajax et le pipeline Trans Mountain. Ces projets ne sont que les dernières instances d'une série d’atteintes au territoire et aux droits des Secwépemc depuis le premier contact. Pour la Nation Stk’emlupsemc te Secwepemc, le moment est venu de dire « trop c'est trop ».