Cette collectivité sait tenir sa promesse

Au cours du dernier mois, nous vous avons communiqué les immenses défis qu’affrontaient les cris de Beaver Lake en Alberta. Nous avons raconté comment la petite collectivité autochtone avait été forcée à prouver sa pauvreté devant la cour – de ses propres deniers – alors que les parties adverses, le Canada et l’Alberta, disposaient des coffres bien garnis. C’était une injustice criante, et nous vous avons demandé de contribuer autant que possible votre temps et votre argent, pour constituer un fonds de défense juridique pour les cris de Beaver Lake.

Vous avez fait plus que répondre: vous avez rugi.

En juste cinq semaines et demi, plus de 1 200 personnes ont fait don total de $148 000. Quatre-vingt personnes ont participé à notre manifestation virtuelle et 320 personnes ont rejoint un webinaire avec Crystal Lameman et l’avocate Karey Brooks. Chaque fois que vous avez agi,  vous avez accompli votre part pour tenir la promesse aux cris de Beaver Lake que la collectivité de RAVEN va persévérer contre vents et marées pour que les cris de Beaver Lake puissent faire valoir leurs droits en cour.

Nous avons reçu de nombreux messages demandant comment l’audience s’est déroulée. L’audience a eu lieu virtuellement et à huis clos: malheureusement, le streaming live n’était pas accessible au public. Des trois points qui doivent être prouvés pour obtenir une provision pour frais, le Canada et l’Alberta en ont concédé deux: que la demande des cris de Beaver Lake est fondée, et qu’elle est d’une importance publique. Les deux gouvernements ont, toutefois, contesté le troisième point, soit la conclusion factuelle de Mme le juge Browne que les cris de Beaver Lake ne peuvent pas se permettre de payer les frais du procès. Le Canada et l’Alberta ont pris position que les cris de Beaver Lake ne devraient recevoir aucune provision pour frais à moins qu’ils soient complètement démunis. Les trois juges vont maintenant prendre plusieurs semaines, voire des mois pour délibérer sur les arguments juridiques et les précédents et rendre leur décision. Lisez l’article par Crystal Lameman ici.

Entretemps, les cris de Beaver Lake et leur équipe de juristes affrontent la tâche laborieuse de recueillir des preuves et préparer les arguments pour l’audience principale du procès des sables bitumineux, qui aura lieu en janvier de 2024. La nation crie a un très long chemin à parcourir même si (ou peut-être quand) leur provision pour frais est confirmée.

Donc on doit patienter. Mais d’abord on va célébrer!

Jamais auparavant dans notre histoire de dix ans nous n’avons franchi un jalon si rapidement. Le fait que nous l’avons fait ensemble pendant une période d’incertitude financière incroyable témoigne de votre générosité et de votre profonde compréhension de l’importance de ce procès. L’obligation d’évaluer tout nouveau projet industriel sous l’angle des droits issus de traités aurait pour effet d’instaurer la démarche écosystémique au coeur du processus décisionnel du gouvernement canadien. Cette vision transformatrice n’est qu’un des aspects du cadre des droits, de la protection écologique et de gérance environnementale que le procès des sables bitumineux aspire à établir.

En appuyant la création des précédents juridiques puissants, nous effectuons le travail important de faire respecter les promesses consacrées par traité: que la terre et toutes les formes de vie qu’elle soutient peuvent s’épanouir « aussi longtemps que le soleil brillera, que l’herbe poussera et que les rivières couleront ». C’est la promesse que nous tenons ensemble, en tant que la collectivité de RAVEN, et c’est le futur que vous appuyez avec vos dons au procès des sables bitumineux.

Grâce au leadership audacieux des cris de Beaver Lake, et en agissant comme une force robuste et unie nous pouvons laisser une trace indélébile sur la terre.

Voulez-vous faire partie d’un héritage durable de la justice? Versez un don mensuel à RAVEN: rejoignez-vous au Cercle des Alliés ici.

  • All
  • Francais

Cette collectivité sait tenir sa promesse

Au cours du dernier mois, nous vous avons communiqué les immenses défis qu’affrontaient les cris de Beaver Lake en Alberta. Nous avons raconté comment la petite collectivité autochtone avait été forcée à prouver sa pauvreté devant la cour – de ses propres deniers – alors que les parties adverses, le Canada et l’Alberta, disposaient des…

Lire la suite »

Une lettre de la directrice administrative de RAVEN, Susan Smitten

La semaine dernière nous avons célébré la victoire finale dans le combat de La Nation Tsilhqot’in, qui s’est étalé sur des décennies, pour empêcher que leur terre soit désacralisée par une mine d’or. Le dernier mot de la Cour suprême est définitif : la mine New Prosperity deTaseko est morte. Finie. Terminée. Il y a des…

Lire la suite »

Un jeune de 10 ans inspire en organisant une collecte de fonds d’anniversaire en ligne pour les droits des peuples autochtones!

Cette semaine, nous avons été particulièrement inspirés par la merveilleuse action entreprise par un jeune de 10 ans dans le contexte de #SolidarityfromHome (Solidaire de chez soi) qui a décidé de profiter de son anniversaire pour organiser une levée de fonds pour RAVEN. Il a dit qu’il a choisi RAVEN parce qu’il se fait beaucoup de souci au sujet du…

Lire la suite »